Les amis d'Adamo

Groupe d'admirateurs de Salvatore Adamo
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partager | 
 

 Brel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Ven 11 Sep 2009 - 2:56

Oui, une chanson c’est 50% de musique et 50% de texte ok, mais l’interprétation compte également beaucoup, lorsqu’on pense à Brel, nous reviennent à l’esprit ses images très théâtrales...
Car Brel savait tout faire : "il savait écrire, il savait composer, il savait se tenir en scène, il savait exprimer les mots qu’il écrivait,.. d'un seul coup l’émotion devenait joie.
C’était aussi un grand acteur !

claudine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Mer 9 Sep 2009 - 8:01

Oui Mireille, écoute le surtout, car Brel connaissait l'art de faire se heurter les mots dans la révolte, ou de les faire chanter dans la tendresse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mireille

avatar

Nombre de messages : 959
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Mer 9 Sep 2009 - 6:15

je connais pas beaucoup brel ....je vais m'y mettre!
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdadamo.exprimetoi.net
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Mer 9 Sep 2009 - 4:07

On n'oublie rien de rien..
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Ni ces départs, ni ces navires
Ni ces voyages qui nous chavirent
De paysages en paysages
Et de visages en visages
Ni tous ces ports, ni tous ces bars
Ni tous ces attrape-cafard
Où l'on attend le matin gris
Au cinéma de son whisky
Ni tout cela, ni rien au monde
Ne sait pas nous faire oublier
Ne peut pas nous faire oublier
Qu'aussi vrai que la Terre est ronde.

On n'oublie rien de rien..
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Ni ces jamais ni ces toujours
Ni ces "je t'aime" ni ces amours
Que l'on poursuit à travers cœurs
De gris en gris de pleurs en pleurs
Ni ces bras blancs d'une seule nuit
Collier de femme pour notre ennui
Que l'on dénoue au petit jour
Par des promesses de retour
Ni tout cela ni rien au monde
Ne sait pas nous faire oublier
Ne peut pas nous faire oublier
Qu'aussi vrai que la Terre est ronde

On n'oublie rien de rien
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout

Ni même ce temps où j'aurais fait
Mille chansons de mes regrets
Ni même ce temps où mes souvenirs
Prendront mes rides pour un sourire
Ni ce grand lit où mes remords
Ont rendez-vous avec la mort
Ni ce grand lit que je souhaite
A certains jours comme une fête
Ni tout cela ni rien au monde
Ne sait pas nous faire oublier
Ne peut pas nous faire oublier
Qu'aussi vrai que la Terre est ronde

On n'oublie rien de rien
On n'oublie rien du tout
On n'oublie rien de rien
On s'habitue c'est tout....

Brel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Mar 8 Sep 2009 - 3:48

Parole de chanson Le tango funèbre

Ah je les vois déjà
Me couvrant de baisers
Et s'arrachant mes mains
Et demandant tout bas
Est-ce que la mort s'en vient
Est-ce que la mort s'en va
Est-ce qu'il est encore chaud
Est-ce qu'il est déjà froid
Ils ouvrent mes armoires
Ils tâtent mes faïences
Ils fouillent mes tiroirs
Se régalant d'avance
De mes lettres d'amour
Enrubannées par deux
Qu'ils liront près du feu
En riant aux éclats
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je les vois déjà
Compassés et frileux
Suivant comme des artistes
Mon costume
5a8
de bois
Ils se poussent du cœur
Pour être le plus triste
Ils se poussent du bras
Pour être le premier
Z'ont amené des vieilles
Qui ne me connaissaient plus
Z'ont amené des enfants
Qui ne me connaissaient pas
Pensent aux prix des fleurs
Et trouvent indécent
De ne pas mourir au printemps
Quand on aime le lilas
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je les vois déjà
Tous mes chers faux amis
Souriant sous le poids
Du devoir accompli
Ah je te vois déjà
Trop triste trop à l'aise
Protégeant sous le drap
Tes larmes lyonnaises
Tu ne sais même pas
Sortant de mon cimetière
Que tu entres en ton enfer
Quand s'accroche à ton bras
Le bras de ton quelconque
Le bras de ton dernier
Qui te fera pleurer
Bien autrement que moi
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je me vois déjà
M'installant à jamais
Bien triste bien au froid
Dans mon champ d'osselets
Ah je me vois déjà
Je me vois tout au bout
De ce voyage-là
D'où l'on revient de tout
Je vois déjà tout ça
Et on a le brave culot
D'oser me demander
De ne plus boire que de l'eau
De ne plus trousser les filles
De mettre de l'argent de côté
D'aimer le filet de maquereau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Lun 7 Sep 2009 - 10:21

J'aime énormement Brel... il était très solitaire,mais très observateur,et tellement authentique, sorte de justicier au talent fou, charme fou...il avait l'enthousiasme, l'espoir, l'émotion de la vérité.. un homme qui mâchait pas ses mots, mais qui était d'une générosité extrème... et même ceux qui ne l'aimait pas, sont ils vraiment capable de l'oublier...

J'aurais voulu lever le monde...
ô rien que pour lui... par bonté..
J'aurais voulu lever le monde....
Mais c'est le monde qui m'a couché....

Brel.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Lun 7 Sep 2009 - 6:01



Je prendrai, dans les yeux d'un ami, ce qu'il a de plus chaud, de plus beau et de plus tendre aussi. Qu'on ne voit que deux ou trois fois durant toute une vie et qui fait que cet ami est votre ami...

Brel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clau-cla
Invité



MessageSujet: Re: Brel...   Lun 7 Sep 2009 - 3:18

Pour un peu de tendresse...
Je donn'rais les diamants
Que le diable caresse
Dans mes coffres d'argent
Pourquoi crois-tu, la belle
Que les marins au port
Vident leurs escarcelles
Pour offrir des trésors
A de fausses princesses
Pour un peu de tendresse ?

Pour un peu de tendresse
Je chang'rais de visage
Je changerais d'ivresse
Je chang'rais de langage
Pourquoi crois-tu, la belle
Qu'au sommet de leurs chants
Emp'reurs et ménestrels
Abandonnent souvent
Puissances et richesses
Pour un peu de tendresse ?

Pour un peu de tendresse
Je t'offrirais le temps
Qu'il reste de jeunesse
A l'été finissant
Pourquoi crois-tu, la belle
Que monte ma chanson
Vers la claire dentelle
Qui danse sur ton front
Penché vers ma détresse
Pour un peu de tendresse ?

La tendresse ..Brel...1959
Revenir en haut Aller en bas
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Sam 5 Sep 2009 - 5:41

Merci Zanzibar!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar
Invité



MessageSujet: Re: Brel...   Ven 4 Sep 2009 - 7:48

Je ne comprends pas mes liens ne se sont pas inscrits dans le message d'origine

L'enregistrement par Maysa

http://www.youtube.com/watch?v=8gtOXoXeWQc

La chanson dans le film à l'Olympia

http://www.youtube.com/watch?v=nnHOON3ApNA
Revenir en haut Aller en bas
zanzibar
Invité



MessageSujet: Re: Brel...   Ven 4 Sep 2009 - 7:42

Oui Brel qui a su porter si loin, sa présence et la force de ses mots.
Je ne peux parler que de ce que je connais un peu, donc le Brésil. Il fut mon premier vrai contact avec la langue française dans ce pays.
Le premier fut en fait le titre d'une chanson d'Alceu Valança ( sa plus célèbre s'appelle "La belle de jour") et j'ai vu ses quelques mots repris par tout un public enthousiaste.
Ce fut donc, au spectacle hommage à Maysa donné à Sao Paulo, ou cette chanteuse disparue il y a 30 ans apparaissait simplement sur un écran et interprétait "Ne me quitte pas" dans une écoute quasi religieuse des spectateurs présents.
Qu'un chanteur puisse voir un de ses textes être ressenti si fort dans une langue sans doute incomprise de 95 % du public, comme si elle venait d'être créée le jour même, ne pouvait que montrer la richesse de sa créativité.
J'ai donné déjà le lien sur ce forum, mais les grandes choses ont le droit de revenir dans l'actualité. Donc son interprétation de cette chanson qui est la plus connue de son répertoire.
Cette année des dizaines de millions de brésiliens ont pu l'écouter car il était repris dans une mini série de 8 épisodes consacré à la vie de Maysa.

Chanson originale enregistrée lors d'un de ses passages en Espagne



Deuxième lien, dans le film le moment où elle le chante à l'Olympia de Paris ( en réalité son interprétation n'a pas été captée ce jour là donc on reprend un autre enregistrement).
Voici comment les brésiliens ont entendu parler et chanter français en ce début d'année 2009

Revenir en haut Aller en bas
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Brel...   Ven 4 Sep 2009 - 3:47

Jacques Brel demeura toujours honnête face au sentiment profond d’injustice qu’il ressentait :
" Je constate un certain nombre de choses qui m’indignent profondément.. "Je gueule...oui mais..;
Mais je ne peux pas m’y soumettre. Je veux bien le constater, je veux bien pleurer ; mais je ne veux pas me résigner"" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudine

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Brel...   Jeu 3 Sep 2009 - 4:42

Brel... l'Homme de la Mancha

Rêver un impossible rêve

Porter le chagrin des départs

Brûler, d'une possible fièvre

Partir, où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure

Aimer, même trop, même mal

Tenter, sans force et sans armure

D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête

Suivre l'étoile

Peu m'importent mes chances

Peu m'importe le temps

Ou ma désespérance

Et puis lutter toujours

Sans questions ni repos

Se damner

Pour l'or d'un mot d'amour

Je ne sais si je serai ce héros

Mais mon coeur serait tranquille

Et les villes s'éclabousseraient de bleu

Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé

Brûle encore, même trop, même mal

Pour atteindre à s'en écarteler

Pour atteindre l'inaccesible étoile

Brel le sensible, Brel le rebelle, Brel la profondeur des mots,.. sans pareil...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Brel...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis d'Adamo :: Les autres artistes :: Faites nous connaître vos coups de coeur-
Partager