Les amis d'Adamo

Groupe d'admirateurs de Salvatore Adamo
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partager | 
 

 Concert du Caire 16 04 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zanzibar
Invité



MessageSujet: Re: Concert du Caire 16 04 2010   Dim 18 Avr 2010 - 17:02

Quelques photos si j'ai bien copié le lien


www.fotoglif.com/f/ihkpetb9jo21
Revenir en haut Aller en bas
zanzibar
Invité



MessageSujet: Concert du Caire 16 04 2010   Dim 18 Avr 2010 - 16:52

Voici un intéressant article paru dans " Al Arham" le plus célèbre journal égyptien, au niveau international.
Bien entendu, nous avons affaire à une journaliste égyptienne francophile puisque Salvatore n'est pas un des chanteurs les plus connus dans ce pays.
Par contre il est important de voir ce qui intéresse chez Salvatore. Et l'on voit que les mots de ses chansons, ont parfois plus de portée dans des pays éloignés que dans des pays francophones, où l'on se centre sur ses grands succès consensuels qui ont fait sa carrière internationale.
Concert. A l’âge de 67 ans, Salvatore Adamo continue à se produire sur scène, avec cette belle communion qu’il entretient avec son public. Rendez-vous le 16 avril, dans la grande salle de l’Opéra du Caire.
Un humaniste en mission
Véritable star de la chanson française des sixties, chanteur auteur-compositeur francophone belge d’origine sicilienne, Salvatore Adamo n’a pas le goût de la surenchère ou de la publicité systématique. Il est cet artiste qui aime parcourir le monde en toute discrétion. Avec pudeur, il préfère raconter sa vie en chanson que de l’étaler à la « une » des magazines. Sur son site Internet, il explique : « Je n’étais pas fait au fond pour ce métier … Je suis un être timide … La petite flamme est toujours là au fond de mon cœur et si j’essaye de l’étouffer, je crois bien que je m’éteindrai en même temps ! C’est grâce à la chanson que j’ai eu l’occasion de vaincre ma timidité ». Pour lui, la scène … c’est sa vie.
D’ailleurs, Adamo passe plus de la moitié de son temps en dehors de l’Europe. Depuis 1972, il s’est déplacé un peu partout, en Afrique, en Asie, aux Etats-Unis, en Amérique latine.
Décoré comme Chevalier de l’Ordre de la Couronne, en 2001, par le roi des Belges Albert II, Adamo s’est également engagé, depuis 1993, dans sa mission d’ambassadeur de l’Unicef pour la Belgique. Quand il chante dans un pays de dictature, quelle que soit sa couleur, Adamo fredonne non pas pour les responsables mais pour le peuple, « les victimes » selon sa parole. D’où une connivence, une communion, qui s’établit entre eux.
Au cours de sa carrière, Adamo a abordé de nombreux sujets d’actualité parfois très brûlants. Comme dans son album Le Monde a mal, sorti en 1967. De ces émotions sont nées de très belles chansons dont quelques-unes sont programmées pour la soirée du 16 avril, au Caire. A savoir, Incha’allah, adressée aux pays arabes, lors de la guerre des six jours entre Israël et l’Egypte, Les Collines de Rabiah pour les enfants du Liban (1983), Sans domicile, Laissez rêver les enfants, écrites dans l’émotion de la Marche Blanche et suite à l’affaire Dutroux ou Salima dans le Tramway qui fait curieusement résonance avec la mort de la jeune Semira Adamo, étouffée pendant son expulsion de Belgique. Une capacité à chanter non seulement la simplicité de tous les jours, mais aussi la déchirure des émotions, les petits drames quotidiens, ou les espoirs insensés, les dangers qui guettent notre terre, l’impuissance devant la misère et la révolte larvée des peuples enchaînés. Le tout figure sur la palette d’Adamo, un auteur-compositeur qui préfère être nommé « Parolier-mélodiste », celui qui veut vivre au cœur de ce monde, sans jamais « perdre contact avec l’homme de la rue et ses problèmes ». « Si je veux concerner mon public, je dois me sentir concerné par lui », affirme Adamo. Une raison pour laquelle l’artiste passe des heures entières, après ses galas, à faire des séances de dédicace, pour voir le visage du public pour lequel il avait chanté. Répertoire romantique
Chanteur du mal du monde, Salvatore Adamo est aussi ce chanteur de l’amour qui a fait danser et fredonner des milliers, sur de nombreux tubes régulièrement indétrônables numéro « 1 » des hit-parades. C’est à « l’âge d’or » de la chanson française, précisément en 1963, que ce fut le premier succès d’Adamo, avec Sans Toi Ma Mie, un titre romantique et très classique aux antipodes du courant yéyé (mélange de rock’n’roll américain et de variété française) qui fait fureur à l’époque. A partir de là, tout va très vite. En 1964 et avant de conquérir le monde entier, la France craque sur l’artiste belge, Gala au Stade de Heysel en présence de la famille royale. Puis dans la célébrissime salle de l’Olympia à Paris, de 1965 à 1977. C’était le temps du Tombe la neige et La Nuit (1964), Les Filles du bord de mer (1965), F … comme femme, (1968), J’avais oublié que les roses sont roses (1971) et C’est ma vie (1975).
Le succès d’Adamo devient international. Il chante en 9 langues différentes, avec plus de 100 millions de disques vendus, 22 disques d’or en France et dans d’autres pays.
Infatigable travailleur,
Salvatore Adamo traverse les courants et les modes sans jamais trébucher. En 2008, Adamo fait sortir Le bal des gens bien, un autre album de reprises, de ses propres chansons en duo avec 18 chanteurs français. Disque de Platine en France et en Belgique, vendu à plus de 200 000 exemplaires.
Chanteur international, travailleur acharné, qualités à laquelle Salvatore Adamo doit sûrement sa longévité dans le métier.

Névine Lameï
Revenir en haut Aller en bas
 

Concert du Caire 16 04 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis d'Adamo :: Salvatore :: Concerts-
Partager