Les amis d'Adamo

Groupe d'admirateurs de Salvatore Adamo
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partager | 
 

 Salvatore à Istanbul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mireille

avatar

Nombre de messages : 959
Date d'inscription : 14/01/2009

MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   Mar 17 Juin 2014 - 8:34

La chanson interprété par Amélie tu m'as dit que c'était les portes du ciel
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesamisdadamo.exprimetoi.net
zanzibar



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   Mar 17 Juin 2014 - 7:34

Tiens voici un lien où l'on voit Amélie interviewée à Istanbul où si je comprends bien elle explique que sa (ou une de ses) meilleure amie est turque.



Ah oui sinon elle a chanté magnifiquement la chanson "Les portes du ciel".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   Dim 1 Juin 2014 - 5:05

Source journal "Libération"

A Istanbul et à Ankara, des heurts ont éclaté entre la police et des manifestants qui marquaient le premier anniversaire des rassemblements anti-gouvernementaux de juin 2013.

La police turque est intervenue ce samedi à Istanbul et à Ankara avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau contre des manifestants qui marquaient le premier anniversaire des rassemblements anti-gouvernementaux de juin 2013.

Des heurts ont éclaté à Istanbul où des centaines de manifestants étaient assiégés par de très importantes forces de police sur la rue Istiklal, proche de la place Taksim, a rapporté un journaliste de l’AFP sur place. A Ankara, la police a mis lancé des gaz lacrymogènes et mis en oeuvre un canon à eau contre un millier de manifestants sur la place Kizilay, dans le centre de la capitale turque.

Quelques heures avant, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait défié ses adversaires qui souhaitaient célébrer le premier anniversaire de la fronde antigouvernementale de juin 2013 sur la place Taksim d’Istanbul en les menaçant de représailles policières. Avant la manifestation annoncée par un collectif d’ONG, de syndicats et de membres de la société civile, Erdogan a renoué avec la fermeté, assurant que les forces de l’ordre feraient «tout ce qui est nécessaire, de A jusqu’à Z» pour l’empêcher. «Vous ne pourrez pas occuper Taksim comme vous l’avez fait l’an dernier parce que vous devez respecter la loi», a-t-il ajouté devant des milliers de partisans.

Dès les premières heures de la matinée, des milliers de policiers en tenue antiémeute ou en civil ont investi le quartier de l’emblématique place stambouliote, point de départ de la révolte de 2013 et déclarée zone interdite à la contestation. Les autorités turques ont mobilisé plus de 25 000 hommes et une cinquantaine de canons à eau pour contrer les manifestants, laissant présager de nouveaux affrontements. A la mi-journée, elles ont également fermé le fameux parc Gezi.

C’est dans ce petit jardin public, au coeur de la partie européenne de la plus grande ville de Turquie, qu’est née la vague de contestation ayant pour la première fois fait trembler sur ses bases le régime d'Erdogan, qui règne sans partage sur son pays depuis 2003.

Au petit matin du 31 mai 2013, la police a violemment délogé du parc quelques centaines de militants écologistes qui s’opposaient à sa destruction. Nourrie par la répression, la fronde a fait boule de neige pour se transformer en une révolte politique sans précédent contre le pouvoir islamo-conservateur. Quelque 3,5 millions de Turcs (chiffre officiel de la police) ont défilé contre Erdogan dans toute la Turquie pendant les trois premières semaines de juin. Ces manifestations, sévèrement réprimées, ont fait au moins huit morts et plus de 8 000 blessés.

Malgré les effectifs policiers déployés samedi, de nombreux Turcs sont allés honorer la mémoire des victimes, individuellement et en silence.
Contestation étouffée

«On se souviendra longtemps des gens qui ont perdu la vie ici et de la façon dont l’Etat s’est comporté contre ses citoyens», a déclaré à l’AFP Ugur, un enseignant de 31 ans, au milieu de dizaines de policiers en civil qui agitaient ostensiblement leurs matraques. «J’essaie de me souvenir des voix et des sons que j’ai entendu ici l’an dernier», a confié Sebnem, une actrice de 41 ans, juste avant que le parc Gezi ne soit bouclé. «On ne peut pas effacer ces instants. Les arbres, l’air et la terre nous rappellent tout ça».

En début d’après-midi, un petit groupe d’étudiants a défié les forces de l’ordre en entamant une lecture publique, mais il a été rapidement dispersé

Outre ses menaces, le Premier ministre a profité de son discours samedi pour fustiger ses adversaires. «J’en appelle à mon peuple. Ne vous laissez pas tromper. Ceci n’est pas une campagne écologiste, il n’y a aucune sincérité là dedans», a-t-il dit. «La violence nait là où il n’y a ni pensée, ni idée. Les gens de Gezi sont ceux qui n’ont pas d’idées», avait déjà lancé M. Erdogan la veille, accusant des «organisations terroristes» de «manipuler la jeunesse (...) pour s’attaquer à notre unité et à notre économie».

Depuis la révolte de l’an dernier, le chef du gouvernement s’est appliqué à étouffer dans l’oeuf toute velléité de contestation. Au fil des mois, des centaines de manifestants ont été inculpés. Il a aussi adopté une série de lois pour renforcer son emprise sur la justice et les réseaux sociaux et accroître les pouvoirs de ses fidèles services de renseignement.

Malgré un scandale de corruption qui a éclaboussé tout son régime, Erdogan a remporté haut la main les élections municipales du 30 mars et s’apprête désormais à annoncer sa candidature à la présidentielle des 10 et 24 août prochains.

C’est pour dénoncer cette dérive vers l’autoritarisme que le collectif Taksim Solidarité a appelé la population à descendre dans la rue samedi, comme il y a un an. «La façon dont le gouvernement s’adresse à nous est de plus en plus violente (...) nous pensons que nous ne pouvons plus nous faire entendre que dans la rue», a déclaré à l’AFP un membre du collectif, Tayfun Karaman, «ce n’est que le début, la résistance continue».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   Dim 1 Juin 2014 - 4:43

Bon maintenant le concert est fini dans cette magnifique salle consacrée en majorité aux concerts classiques ce qui explique sans doute cette si bonne acoustique.
Heureux de rencontrer les fidèles de Salvatore qui avaient fait le déplacement et avec qui ce fut l'occasion de sympathiques discussions.
Tous les tickets étaient vendus mais sans soute suite à la manifestation qui avait lieu le jour même et où il y avait 25 000 policiers de déployés en partie dans le quartier où il chantait avec fermeture de la ligne de métro, quelques uns n'avaient pas pu faire le déplacement.
Le concert fut de facture classique ce qui est normal lorsqu'il est donné dans un pays qui ne connait qu'une partie de ses succès. Pourtant j'ai eu la possibilité de parler avec quelques turcs dont un qui l'avait vu chanter en 1964 et qui était resté fidèle à son oeuvre depuis. Son épouse qui ne parlait qu'en anglais avait le même enthousiasme que lui pourtant. Un groupe de femmes d'Istanbul ( que j'imagine de la bougeoisie locale) connaissaient aussi bien sa carrière.
Sur ses titres nouveaux il a pu faire se faire apprécier également. Il faut dire que malgré la francophilie certaine (mais qui diminue avec la place prise par l'anglais) une partie du public vibrait au son de ses mélodies et de son énergie. Car sur scène il a toujours été très actif, ce qui a sans doute surpris certaines personnes qui s'attendait à un chanteur plus calme vu "son âge"
Bien entendu, comme il l'a précisé il savait que le public était venu pour "Tombe la neige" qu'il a interprété moitié en turc, moitié en français, mais le succès de "La nuit" fut considérable et d'ailleurs il a repris ces deux titres à la demande du public en final. Mais ce ne le fut pas son dernier titre car sans doute à la demande du public européen établi sur place ou venu spécialement sur place il a fini avec un peu de réticence sur "Les filles du bord de mer". Réticent sans doute car il ne savait pas comment le public turc allait réagir. Et ce fut un véritable triomphe. Etant au dernier rang, j'ai pu voir comme presque tout le public se balançait, d'ailleurs plus qu'en France où ceux qui sont dans les derniers rangs sont plutôt plus calmes.
L'annonce en turc de ne pas prendre de photos ou de faire des enregistrements vidéos n'avait pas empêché un certain nombre de le faire, mais un service de sécurité venait gentiment ( du moins je l'espère) le repréciser. Par contre à la fin ils n'ont rien pu faire et de nombreuses vidéos ont été réalisées. Comme surprise il y a eu Amélie, qui a chanté donc en duo avec Salvatore plus un autre titre dont le nom m'échappe pour le moment en solo. Je trouve que sa voix a pris plus d'assurance et est toujours aussi pure. Suivant les propos de son papa elle a des amis en Turquie et semble venir assez souvent à Istanbul. D'ailleurs elle est repartie si je ne me trompe pas avec des turques en taxi.
Par contre si je reviendrais plus tard sur le concert dans un autre message, il me parait nécessaire de dire quelques mots sur l'organisation pour qu'elle soit plus professionnelle.
De nombreux turcs avaient achetés des albums avant le concert et espéraient se les faire dédicacer. Après pas loin d'une heure d'attente, il a du être prévenu de la situation alors qu'il avait déjà mis son manteau et partait.
Je crois qu'il ne sait pas combien de personnes l'attendaient pour ce moment qui était pour eux historique au départ mais ceux qui étaient restés se sont montrés d'un enthousiasme débordant. Certes Salvatore était fatigué comme l'a précisé Giovanna, mais comment ne pas respecter des personnes pour qui c'était si important. Surtout qu'elles l'attendaient sagement derrière la table où devait se passer l'évènement dans une file à l'anglaise.
Ne pas le faire aurait paru hautain pour un public vraiment chaleureux, dans un pays ou malgré les difficultés de la vie de beaucoup, le mot accueil a un sens beaucoup plus important qu'en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   Ven 30 Mai 2014 - 17:54

Bon j'espère que la pluie ne sera pas trop de la partie comme en cette fin de journée. De plus cette journée ne sera pas comme les autres car il est prévu à Istanbul une immense manifestation dans cette ville contre entre autre la coupe des arbres sur un des places principales de la ville " La Place Taksim" et une censure très présente. une personne avec qui j'ai parlé dans un magasin m'a dit que la police ne rigolait pas avec ses moyens. la dernière fois 6 morts.
" Que voulez vous que je vous chante" mais le lieu chic ne devrait pas si prêter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   Jeu 29 Mai 2014 - 15:22

Man of romantic songs comes to city

ISTANBUL


Renowned artist Salvatore Adamo will perform the closing concert of the season at Istanbul’s CRR.

Renowned artist Salvatore Adamo will perform the closing concert of the season at Istanbul’s CRR.
One of the world’s best-known singers of romantic songs, Salvatore Adamo, will perform in Istanbul on May 31 at the Cemal Reşit Rey (CRR) Concert Hall.

Born in 1943 on the island of Sicily, Adamo climbed to the top of the French music charts with the song “Sans Toi Ma Mie,” released in 1963. After taking the stage at the Olympia in 1965, Adamo became a world star. His songs were translated into many languages during his music career. “Tombe la Neige” has been re-recorded by over 500 singers from different parts of the world.

Some of his songs were translated into Turkish by Fecri Ebcioğlu and made into a Turkish record by Adamo that broke sales records. Ebcioğlu translated Adamo’s “Tombe La Neige” as “Her Yerde Kar Var,” “Amour Perdu” as “Sen Sevme Beni,” and “Crier ton nom” as “İsmini Haykırıyorum” into Turkish.

Known as one of the most commercially successful singers in Europe for his French songs, his albums have sold over 100 million around the world.

Adamo currently lives in Belgium. Adamo was awarded the Golden Record Award in France for his “De toi a moi” album released in 2010, and his recent album, “La Grande Roue,” was released in 2012.

Adamo has volunteered for many relief organizations as an envoy for UNICEF.

The May 31 concert in Istanbul, which will start at 8 p.m., will bring down the curtain on the season at CRR.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zanzibar



Nombre de messages : 272
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Salvatore à Istanbul   Jeu 29 Mai 2014 - 14:57

J'avais envie de retourner à Istanbul depuis un certain temps et Salvatore a été le motif qui m'a fait prendre un billet d'avion.
Est-il encore célèbre ici, difficile de me faire une idée car je ne parle pas turc et la jeune génération qui parle anglais est trop éloignée de ses années de gloire pour s'en souvenir. Le hasard a fait que mon voisin dans l'avion entre Kiev et Istanbul ( oui j'avais fait un petit détour pour alléger le prix du billet d'avion était un étudiant turc qui finissait ses études , et il ne le connaissait pas.
Depuis 2 jours, au gré des rencontres, j'ai pu me rendre compte que pour la génération des plus de 50 ans son souvenir était encore très présent, bien entendu dans un répertoire ancien. J'ai trouvé son avant dernier album distribué ainsi qu'une compilation chez un grand disquaire mais venant de France.
. Soit il se vend encore et ils ne réassortissent pas ou d'autres chanteurs francophones sont plus présents dans les présentoirs. Zaz s'entend assez fréquemment dans les magasins. Garou est très présent, peut être lié avec la présence proche de la Russie.
Sur place à deux endroits j'ai vu de grandes affiches annonçant son concert avec une photo originale. Bon lors de mon retour j'enverrais à Mireille celle-ci pour qu'elle illustre un peu mes propos.
Sur place j'ai pu acheter un ticket mais c'est au dernier rang; ils ont déjà prévu de rajouter des chaises sur l'avant de la scène car je pense que ce sera plein. Attention pas une salle immense, de l'ordre de 500 à 600 places, mais assez prestigieuse pour la ville. Elle est située sur une esplanade qui domine un peu une partie la métropole ( 17 millions d'habitants), mais pour ceux qui ne connaissent pas cette cité c'est plein de collines sans compter que le ferry est aussi important que le bus ou le métro pour en relier certaines parties, naturellement principalement la partie européenne et la partie asiatique.
Bon maintenant j'attends le concert pour vous en dire plus, j'espère qu'il y aura des turcs car j'ai envie de voir leur réactions. Si ce n'est constitué que de francophones, je serais un peu déçu.
Sur la belle plaquette de la salle il y a une photo et une page d'explication sur sa carrière. Bon pour la langue turque j'en suis au point zéro et je me fie aux repères des chansons.
Si un petit bonheur personnel. A 200 mètres de l'endroit où je réside j'ai trouvé l'unique exemplaire d'Ima dans l'album où elle reprend "Mourir dans tes bras". Comme le CD a été édité en Turquie, j'imagine qu'elle a eu un petit succès local. Attention sa blondeur y est aussi pour quelque chose, car ici c'est un peu une religion et je pense qu'elles ont souvent plus de travail pour arriver au même résultat.
A +
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salvatore à Istanbul   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salvatore à Istanbul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les amis d'Adamo :: Salvatore :: Concerts-
Partager